Lire de plus sur le blogue de Parachute

Blogue

27 juin 2018

Parachute lance sa campagne de sensibilisation Vision Zéro, intitulée « Ce n’était pas un accident » 

Des panneaux d’affichage offerts gracieusement en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et à Montréal aident les automobilistes à comprendre que les collisions routières peuvent être prévenues.    


Selon le Petit Robert, un accident est un « événement fortuit, imprévisible ».  

Lorsque deux automobilistes entrent en collision ou qu’un conducteur heurte un piéton ou un cycliste, il s’agit rarement d’un « accident ». 

Chaque collision a une cause, d’un automobiliste distrait par une conversation téléphonique (mains libres ou non) aux routes mal conçues, qui n’isolent pas adéquatement les cyclistes et les véhicules, en passant par les gens qui ne respectent pas les limites de vitesse et qui ont leur propre interprétation philosophique des arrêts obligatoires aux intersections.  

Lorsque nous qualifions une collision d’« accident », nous faisons une impasse sur la notion de « responsabilité » et sur l’urgence d’apporter des changements aux comportements, aux lois et à l’environnement afin de réduire le nombre de blessures et de décès sur nos routes. 

Ce sentiment d’urgence est au cœur de la mission de Vision Zéro, le mouvement international qui vise à éliminer les blessures graves et les décès causés par des collisions routières.  

Parachute, en partenariat avec Desjardins Assurances, a préparé une campagne de sensibilisation nationale afin d’aider les Canadiens à faire leurs premiers pas sur le chemin de Vision Zéro : comprendre et accepter qu’une collision routière, « ce n’était pas un accident ».   

Valérie Smith, directrice, Solutions chez Parachute, siège également au conseil d’administration de l’Association canadienne des professionnels de la sécurité routière (ACPSER). Elle mentionne que l’opinion publique doit accepter l’idée que les collisions routières et les tragédies qu’elles engendrent dans leur sillage ne sont pas que de bêtes « accidents » qui font partie des tracas inévitables de la vie moderne. Elle ajoute : « Nous devons faire comprendre ce message à un plus vaste auditoire. »

Parachute est en train d’analyser le langage utilisé par les médias pour décrire les collisions routières, et les conclusions préliminaires révèlent que même si les journalistes ont pour la plupart cessé d’utiliser le mot « accident » dans leurs reportages, c’est loin d’être le cas pour les personnes interviewées. 

La directrice, Marketing et communications de Parachute, Kelley Teahen, a travaillé de concert avec notre partenaire Media City pour élaborer la campagne, qui comprend l’image désormais trop familière d’un petit mémorial en bordure de route, constitué d’un bouquet attaché à un lampadaire, érigé pour marquer l’endroit où quelqu’un a perdu la vie. « Ce n’était pas un accident », martèle le texte qui accompagne l’image. « Découvrez pourquoi. » L’URL mène au site Web deVision Zéro de Parachute.

Parachute+-+Accident+v2+-+792x216s.jpg

Media City, une entreprise torontoise spécialisée dans l’affichage numérique extérieur, a offert gracieusement de l’espace publicitaire sur ses panneaux numériques pour une période de quatre mois, de juin à septembre, à travers l’Ontario et l’Alberta. Pour la version francophone de cette campagne médiatique nationale, Astral Mediaa également offert pendant la même période de l’espace publicitaire numérique sur ses panneaux d’affichage et sur ses piliers publicitaires numériques installés dans les rues de Montréal. 

 
Parachute+-+Accident+v2+-+Astral+FR+-+1408x400s.jpg
 
Screen+Shot+2018-07-17+at+2.55.14+PM.png

Enfin, Astral Mediaa également fourni de l’espace publicitaire numérique à Vancouver, où Parachute s’est associée àThe Community Against Preventable Injuries, une campagne de sensibilisation en matière de prévention des blessures qui se déroule en Colombie-Britannique. Cette campagne diffuse ses messages de prévention depuis plusieurs années, sous le thème « You already know this » (Vous le saviez déjà). Selon son site Web, le fil conducteur qui lie toutes les blessures évitables est l’attitude, à savoir une croyance aussi erronée que profondément ancrée dans l’inconscient collectif selon laquelle les blessures évitables n’arrivent qu’aux autres.     

À l’aide du style distinctif de la campagne de Preventable, soit des lettres jaunes sur fond noir, notre slogan « Ce n’était pas un accident » a été adapté pour devenir « Still calling it a car ‘accident’? Seriously? » (Vous appelez encore ça un accident d’auto? Pour vrai?).  

« Les collisions automobiles n’ont rien d’un accident », affirme Ian Pike, codirecteur administratif de Preventable, qui siège aussi au comité consultatif d’experts de Parachute. « Les blessures graves qui surviennent sur nos routes sont évitables et prévisibles. »

 
2018+VANCOUVER+DIGITAL+for+ASTRAL+from+PARACHUTE+TCM_F84123_parachute_digital_billboard_1408x400_v3[19].jpg
 

Grâce à la générosité de Media City et d’Astral Media, notre campagne obtient une bonne visibilité à travers le Canada. En juin seulement, les panneaux publicitaires de Media City ont obtenu 10,8 millions de contacts médiatiqueset ceux d’Astral Media ont généré 9,95 millionsde contacts.  

Nous reprendrons les mêmes images et le même message et nous les diffuserons largement dans les médias sociaux et sur notre page Web pendant tout l’été. 

Si vous voyez l’un de ces panneaux au Canada, prenez une photo et partagez-la sur Facebook, Twitter ou Instagram. N’oubliez pas d’utiliser le mot-clic #ParachuteVZet dites-le-nous @parachutecanada.

Vous pouvez aussi vous inscrire au réseau Vision Zéro et recevoir régulièrement des mises à jour et des renseignements.