Lire de plus sur le blogue de Parachute

Blogue

16 août 2017

Opération Gareautrain : qu’est-ce que c’est?

 
LLL_Logo_FR.jpg
 

Opération Gareautrain (OG) est un organisme sans but lucratif qui a pour mission d’éduquer les Canadiennes et les Canadiens en matière de sécurité ferroviaire. Nous sommes financés par Transports Canada et par l’Association des chemins de fer du Canada et nous travaillons en collaboration avec des compagnies de chemin de fer, des gouvernements, des organismes de sécurité, des corps policiers, des syndicats, des groupes communautaires et des regroupements comme Parachute pour sensibiliser la population aux dangers qu’elle court en traversant les passages à niveau et en s’introduisant illégalement sur le domaine ferroviaire.    

Chaque année, nos partenaires et bénévoles effectuent plus de 500 présentations dans des écoles et lors d’événements communautaires, simulent des collisions pour montrer aux participants les conséquences des incidents ferroviaires et orchestrent notamment des campagnes de verbalisation aux passages à niveau et pour les intrusions illégales. Cependant, nous nous tournons de plus en plus vers les médias sociaux et des technologies novatrices pour transmettre notre message sur l’importance de la sécurité ferroviaire.    

Lors de la Semaine de la sécurité ferroviaire, à la fin du mois d’avril, nous avons lancé notre nouvelle campagne « Regarder. Écouter. Vivre. », qui comprend entre autres deux vidéos en réalité virtuelle qui plongent les spectateurs dans un environnement en 3D et leur permettent de vivre de (très) près les dangers d’une intrusion sur une propriété ferroviaire et du contournement des barrières de passages à niveau baissées avec leur véhicule.    

i2-OL-TWITTER-CARD-1200X628-selfie-FR1.jpg

Quel est le fardeau des blessures subies sur les chemins de fer?

Chaque année, au Canada, plus de 100 personnes sont grièvement blessées ou tuées sur des rails. Un train y heurte un véhicule ou une personne presque chaque jour. La plupart des victimes sont des jeunes de 18 à 25 ans. Pratiquement tous ces incidents pourraient être évités.  

Ceux et celles qui survivent à une collision avec un train s’en tirent souvent avec des blessures graves : amputations, brûlures ou paralysie. Et encore, il ne s’agit là que des blessures physiques.    

Un incident ne fait jamais qu’une seule victime. La famille, les amis, les employés du train, les premiers répondants et même des collectivités entières doivent aussi vivre avec les conséquences de ces drames. Ces répercussions sont très bien expliquées par Scott Sackaney, un jeune homme qui a été happé par un train en 2012 et qui est l’un des visages de notre campagne « Regarder. Écouter. Vivre. ». Nous vous recommandons fortement d’écouter son témoignage sur RegardrÉcouterVivre.ca.     

Quelles sont les nouvelles tendances en matière de sécurité ferroviaire? 

L’an dernier, au Canada, le nombre d’intrusions et de décès qui y sont liés a dépassé la moyenne des cinq dernières années. Ainsi, on a dénombré 69 intrusions et 46 décès en 2016, contre 50 et 30 respectivement pour l’année précédente. Cette tendance à la hausse semble être en voie de se maintenir cette année, ce qui préoccupe grandement les responsables d’OG.     

Plus tôt cette année, nous avons lancé une série de messages d’intérêt public pour sensibiliser la population aux dangers des intrusions sur les voies ferrées et nous espérons que notre nouvelle vidéo en réalité virtuelle fera également réfléchir.      

Il faut encore parler de sécurité ferroviaire aujourd’hui? Incroyable!

Les gens connaissent très mal les trains et nous pensons que c’est là l’une des raisons qui expliquent le nombre encore trop élevé d’intrusions et d’incidents aux passages à niveau. OG travaille à déboulonner les mythes les plus répandus au sujet de la sécurité ferroviaire, que ce soit sur les réseaux sociaux ou lors de rencontres en personne dans les collectivités. Voici quelques faits que nous rappelons à la mémoire des gens auprès de qui nous intervenons.     

Les trains n’ont pas de volant. Ils ne peuvent éviter les obstacles ou faire de freinages brusques. Un train peut avoir besoin de 18 terrains de football, soit 2 kilomètres, pour s’immobiliser complètement.

Les trains modernes sont très silencieux. En fait, quand vous entendez le train, il est probablement trop tard.

 En raison de leur taille, les trains semblent souvent plus lents et plus éloignés qu’ils ne le sont en réalité.  

Vous ne voulez VRAIMENT pas vous faire heurter par un train. En effet, il est en moyenne 4 000 fois plus lourd qu’une voiture normale. On peut comparer un train qui entre en collision avec une automobile à une automobile qui écrase une canette de boisson gazeuse.   

Quelles leçons avez-vous apprises pour ce qui est des politiques publiques et de la mise en œuvre de changements? Peut-on établir des parallèles avec la mise en place de Vision zéro au Canada? 

Nous sommes très chanceux que le gouvernement fédéral soit convaincu de l’importance d’éduquer et de sensibiliser la population en matière de sécurité ferroviaire et qu’il ait décidé d’accroître le financement versé à OG au cours des trois prochaines années. Ceci étant dit, la sécurité est une responsabilité partagée et nous avons besoin de partenaires actifs dans tous les ordres de gouvernement et dans d’autres sphères de la société si nous voulons atteindre notre objectif, soit de réduire à zéro le nombre d’incidents ferroviaires au Canada.   

OG espère influencer les politiques publiques dans le domaine de la sécurité ferroviaire en soumettant une proposition dans le cadre de l’Examen de la Loi sur la sécurité ferroviaire. Nous nous concentrerons sur la nécessité d’une plus grande participation des provinces, de données plus fiables à propos des incidents aux passages à niveau et liés aux intrusions, d’un financement accru et d’une stratégie holistique de prévention des suicides qui surviennent sur les chemins de fer.     

Voulez-vous dire autre chose au réseau? Que réserve l’avenir à Opération Gareautrain?

Nous voudrions encourager les membres du réseau Parachute à visiter RegarderÉcouterVivre.ca et à voir les vidéos de notre campagne. Vous n’avez pas de casque de réalité virtuelle? Ne vous en faites pas! Nous vous proposons aussi des versions 2D. Nous invitons aussi les gens à partager les vidéos sur les réseaux sociaux à l’aide des mots-clics #DONNELAFROUSSE et #RegarderÉcouterVivre afin d’aider OG à faire passer son message sur la sécurité ferroviaire.   

Pour la suite des choses, nous prévoyons produire d’autres vidéos en réalité virtuelle à l’intention de différents publics, notamment les amateurs de sports d’hiver et les conducteurs professionnels. Nous sommes en train de procéder à la refonte de notre site Web principal et de tous nos outils de communication, en plus de travailler avec des organismes comme Parachute pour les faire connaître. L’an prochain, nous élaborerons de nouveaux modules de formation pour les conducteurs. La meilleure façon de savoir où nous en sommes dans nos efforts est de nous suivre sur les réseaux sociaux (Twitter/Instagram : @Gareautrain; Facebook : @operationgareautrain) et de s’abonner à notre bulletin d’information à operationgareautrain.ca.      

i2-OL-INSTAGRAM-1080X1080-common-sense-FR1.jpg