Blogue

9 août 2017

Vision Zéro : la stratégie de sécurité routière de North Bay

Pat Cliche et le sergent d’état-major Rick Dubeau sont coprésidents du comité pour la sécurité routière à North Bay.

L’équipe de Parachute connaît aussi Mme Cliche en tant que coordonnatrice de la prévention des blessures dans le Nord, de l’Ontario Injury Prevention Resource Centre (OIPRC). Nous avons rencontré les coprésidents pour en apprendre davantage sur la façon dont le concept Vision Zéro a été intégré à l’approche de sécurité routière de North Bay.

 

QU’EST-CE QUE « VISION ZÉRO », LA Stratégie de sécurité routière DE NORTH BAY?

Comme l’indique notre énoncé de mission, notre objectif est d’« atteindre l’excellence en matière de sécurité routière à North Bay en employant des stratégies fondées sur des données probantes et en établissant des partenariats dans la communauté. » Par ces partenariats, nous cherchons à réduire à zéro le nombre de décès et de blessures graves sur le réseau routier de North Bay.

Y A-T-IL UN COMITÉ DE GOUVERNANCE? SI OUI, QUI EN FAIT PARTIE?

Oui, il y a un comité de gouvernance. En voici la composition :

  • Coprésidente : coordonnatrice de la prévention des blessures dans le Nord (OIPRC)
  • Coprésident : membre du service policier de la Cité de North Bay (circulation)
  • Un inspecteur de la région du Nord-Est de la Police provinciale de l’Ontario (circulation et sécurité nautique)
  • Un sergent de la région du Nord-Est de la Police provinciale de l’Ontario, responsable de l’unité RIDE
  • Un agent de circulation du service policier de la Cité de North Bay
  • Un agent de sécurité communautaire du détachement de North Bay de la Police provinciale de l’Ontario
  • Un planificateur régional pour la région du Nord du Bureau de promotion de la sécurité routière du ministère des Transports
  • Un agent de promotion de la santé du Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound
  • Un directeur du Service paramédic du district de Nipissing
  • Un agent de sensibilisation du public à la prévention des incendies des Services d’incendie et d’urgence de North Bay
  • Un superviseur de la circulation routière dans la région du Nord-Est du ministère des Transports
  • Un ingénieur (EIT) de la Cité de North Bay
  • Le directeur des North Bay Accident Support Services, une entreprise associée au centre de signalement des collisions de North Bay

COMMENT LE GROUPE EST-IL NÉ?

Le comité pour la sécurité routière à North Bay a été fondé en 2003. Le concept Vision Zéro lui a été présenté pour la première fois en avril 2016. En juin de cette année-là, Parachute a organisé un webinaire sur le sujet, qui comprenait des exposés sur Parachute et l’approche systémique de la sécurité routière ainsi que des études de cas de la Colombie-Britannique et d’Edmonton. La Cité de North Bay a invité toutes les municipalités du Nord à participer, et leur a envoyé les documents des présentations.

En septembre 2016, les coprésidents ont rencontré le maire, le chef du service de l’ingénierie et le directeur général de la Cité de North Bay. Le maire nous a autorisés à entreprendre l’élaboration de la stratégie Vision Zéro. Le 20 octobre 2016, le comité pour la sécurité routière à North Bay a créé le sous-comité Vision Zéro. Nous y avons ajouté des membres qui pourraient contribuer au succès de la stratégie, notamment des experts en ingénierie du ministère des Transports et de la Cité de North Bay, des représentants du centre de signalement des collisions, et des agents de la circulation et de la sécurité nautique de la Police provinciale de l’Ontario.

QU’AVEZ-VOUS ACCOMPLI À CE JOUR?

Dans un court laps de temps, nous avons obtenu une approbation provisoire de la Cité de North Bay et formé un comité multidisciplinaire composé de membres dévoués. Nous avons conçu un guide présentant notre énoncé de mission et notre vision, nos principes de base ainsi que nos buts et objectifs à court et à long terme. Nous avons établi notre mandat et un plan de travail, et avons envoyé tous nos documents aux comités Vision Zéro de Sault Ste. Marie et de Thunder Bay. Le 2 mai 2017, un de nos membres a donné une présentation à L’Académie BMO, dans le cadre du Ontario Injury Prevention Forum 2017, sur la mise en œuvre de Vision Zéro à North Bay, qui se trouve en milieu rural. À l’heure actuelle, nous cherchons activement à créer des cartes des risques pour le district de Nipissing et à choisir le logo de la stratégie Vision Zéro de North Bay.

AU CANADA, CE SONT GÉNÉRALEMENT LES GRANDS CENTRES URBAINS QUI ADOPTENT OU ENVISAGENT D’ADOPTER VISION ZÉRO. OR, NORTH BAY EST UN CENTRE DE POPULATION DE TAILLE MOYENNE. QUELLE INCIDENCE CELA A-T-IL EUE SUR VOTRE TRAVAIL?

Notre plus grand défi concernant la stratégie Vision Zéro sera le financement. La Cité de North Bay a déjà établi son budget pour l’année, et les priorités sont notamment les intersections, les travaux de voirie et les pistes cyclables. Ainsi, pour l’instant, il se pourrait que les recommandations du comité Vision Zéro ne puissent être prises en compte dans le budget de l’année. Les grands centres urbains ont intégré Vision Zéro à leur structure interne; ce n’est pas le cas actuellement pour la Cité de North Bay. Nous sommes un comité indépendant, qui travaille à élaborer une stratégie qui pourrait fort probablement entraîner la modification du budget municipal. Les recommandations qui seront adoptées seront donc limitées sur le plan financier. Il se pourrait que la Cité ne puisse pas apporter les changements recommandés si elle n’en a pas les moyens.

AVEZ-VOUS EU DE GRANDS DÉFIS À SURMONTER?

Oui. Notre plus grande difficulté est la collecte de données en vue de la création de cartes des risques. On trouve dans notre district deux grandes routes : les routes 11 et 17. Nous recueillons des données du service policier de North Bay, de la Police provinciale de l’Ontario, de la Cité de North Bay et du ministère des Transports, mais ces organismes manquent de rigueur à cet égard. Le centre de signalement des collisions nous a été très utile pour obtenir des statistiques sur la région. Nous avons donc toutes ces données, mais aucun endroit central pour créer une base de données à partir de celles-ci. Nos divers partenaires pourraient envoyer leurs données à une seule personne, qui serait chargée de les intégrer à des cartes. Or, pour ce faire, nous devons obtenir les autorisations requises.

COMMENT PRÉVOYEZ-VOUS Y ARRIVER?

Tous les intervenants doivent accepter de combiner leurs données sur les cartes des risques. Les cartes de North Bay ont été approuvées, et nous cherchons maintenant à y ajouter les données sur les routes 11 et 17. Lors de notre prochaine réunion, nous devrons décider qui intégrera les données existantes aux cartes des risques.

EN VOUS APPUYANT SUR VOTRE EXPÉRIENCE, QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À D’AUTRES MUNICIPALITÉS SOUHAITANT ADOPTER VISION ZÉRO?

D’abord, obtenez la permission du maire avant de mettre le projet en branle. Formez ensuite un comité motivé : faites appel aux ingénieurs de la ville et du ministère des Transports, à des policiers et à des experts en santé publique. S’il existe un centre de collisions dans votre secteur, collaborez avec lui : il a accès à une tonne de statistiques. Formulez une vision et un énoncé de mission qui guideront le comité. Consultez aussi divers sites Web pour vous renseigner, notamment ceux de Parachute et d’autres villes ayant adopté la stratégie, comme Edmonton. Demandez-leur aussi de vous envoyer leurs documents. Ne cherchez pas à réinventer la roue; concentrez-vous plutôt sur la diffusion d’information.

QUELLES SONT LES PROCHAINES ÉTAPES POUR LE GROUPE?

Le comité proposera l’adoption de la stratégie à la Cité de North Bay. Il établira une stratégie de sécurité routière exhaustive de cinq ans visant à réduire les décès et les blessures graves sur nos routes. Le comité prévoit analyser les données sur les collisions de véhicules motorisés, créer des cartes des risques et déterminer les endroits prioritaires qui nécessitent des enquêtes plus poussées et peut-être des interventions. Nous procéderons à des vérifications de la sécurité routière aux endroits à haut risque afin d’évaluer le problème, de recenser les mesures de sécurité actuellement en place et de recommander, preuves à l’appui, de meilleures mesures de sécurité.

Nous espérons mettre en œuvre la stratégie exhaustive de cinq ans et l’évaluer régulièrement. Nous avons aussi hâte de participer au 2e sommet annuel du Réseau Vision Zéro de Parachute, qui se tiendra à Toronto en octobre 2017.