Le problème : hécatombe sur les routes canadiennes

Chaque année, environ 2 000 Canadiens décèdent sur nos routes et quelque 165 000 autres usagers de la route sont blessés, ce qui nous coûte annuellement 37 milliards de dollars (2,2 % du PIB du Canada). Malgré les progrès considérables réalisés ces dernières années, il y a encore beaucoup à faire. À preuve, le Canada affiche encore l’un des plus hauts taux de mortalité liée aux véhicules motorisés parmi les pays à revenu élevé (5,2 pour 100 000) [OMS, 2015 et Transports Canada, 2016]. Les blessures liées au transport demeurent en outre la première cause de décès chez les jeunes Canadiens âgés de moins de 14 ans [Parachute, 2015].

  Source : Transports Canada, 2016

Source : Transports Canada, 2016

USAGERS DE LA ROUTE VULNÉRABLES

Les usagers de la route vulnérables sont notamment les piétons, les motocyclistes et les cyclistes. Ils sont vulnérables du fait de leur manque de protection en cas de collision avec un véhicule. Entre 2010 et 2014, 15 % des usagers de la route ayant trouvé la mort étaient des piétons. Chez les motocyclistes et les cyclistes, les taux de mortalité étaient respectivement de 9 % et de 3 % [Transports Canada, 2016]. Au total, les usagers de la route vulnérables représentent un peu plus du quart des décès sur la route au Canada.

  Source : Transports Canada, 2016

Source : Transports Canada, 2016

Facteurs contribuant (vitesse, distraction au volant, facultés affaiblies)

VITESSE

La vitesse est en cause dans environ 27 % des décès et 19 % des cas de blessures graves sur les routes canadiennes [Transports Canada, 2011]. Entre 2000 et 2012, la majorité des décès liés à la vitesse impliquaient des conducteurs adolescents ou de jeunes adultes, une tendance qui s’accentue d’ailleurs. En 2013, par exemple, la vitesse était en cause dans 38 % des décès chez des conducteurs âgés de 16 à 19 ans; la vitesse était en outre à pointer du doigt dans 43 % des décès chez des conducteurs âgés de 20 à 34 ans [TIRF, 2016]. C’est dire que plus de 80 % des conducteurs décédés âgés de 16 à 34 ans en 2013 faisaient de la vitesse.

  Source : Fondation de recherche sur les blessures de la route, 2016

Source : Fondation de recherche sur les blessures de la route, 2016

DISTRACTION AU VOLANT

Le nombre de décès liés à une distraction au volant a généralement augmenté dans tous les groupes d’âge, passant de 16,8 %, plus bas taux enregistré en 2000, au sommet de 25 % établi en 2013 [TIRF, 2016]. En fait, la distraction au volant est maintenant la principale cause de décès chez les conducteurs dans plusieurs régions canadiennes, devant la conduite avec les facultés affaiblies. Si la distraction chez les conducteurs adolescents retient surtout l’attention, de nouvelles études avancent que la distraction risque fort d’être en cause dans les collisions mortelles chez les conducteurs âgés de 20 à 34 ans, suivis par les conducteurs de 65 ans et plus [TIRF, 2016].

  Source : Fondation de recherche sur les blessures de la route, 2016

Source : Fondation de recherche sur les blessures de la route, 2016

Conduite avec facultés affaiblies

En moyenne, environ quatre Canadiens décèdent chaque jour des suites d’une collision impliquant l’alcool, la drogue ou les deux. En 2012, 2 546 personnes ont péri dans une collision. De ce nombre, 1 497 décès (ou 58,8 %) impliquaient des conducteurs sous l’effet de l’alcool, de la drogue, voire des deux [MADD, 2012]. Entre 2003 et 2013, c’est dans le groupe des 20 à 34 ans, plus que dans tout autre groupe d’âge, que l’on dénombrait le plus de conducteurs sous l’effet de l’alcool ayant péri sur les routes. La conduite sous l’effet d’une drogue chez les jeunes conducteurs est également préoccupante. En 2012, 41 % des conducteurs décédés âgés de 16 à 19 ans étaient sous l’effet de la drogue, des chiffres qui semblent d’ailleurs augmenter [TIRF, 2015].

Source : Fondation de recherche sur les blessures de la route, 2015


Références

OMS, Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde, 2015.

Transports Canada et Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé (2016), Statistiques sur les collisions de la route au Canada 2014.

Parachute (2015), The Cost of Injury in Canada – Summary Report: Falls & Transport Injury Trends in Children 2004 and 2010 [en anglais seulement], Parachute : Toronto, ON.

Transports Canada et Agence de la santé publique du Canada (2011), Sécurité routière au Canada.

Fondation de recherche sur les blessures de la route (2016), The Role of Driver Age in Fatally Injured Drivers in Canada 2000-2013 [en anglais seulement], Fondation de recherche sur les blessures de la route : Ottawa, ON.

Fondation de recherche sur les blessures de la route (2016), Distraction au volant : Plan d’action national, Fondation de recherche sur les blessures de la route : Ottawa, ON.

MAAD (2012), Total Crash Deaths Involving Alcohol and/or Drugs in Canada, by Jurisdiction: 2012 [en anglais seulement], http://www.madd.ca/media/docs/total-crash-deaths-2012.pdf.

Fondation de recherche sur les blessures de la route (2015), Alcohol and Drug Use Among Fatally Injured Teen Drivers, 2000-2012 [en anglais seulement], Fondation de recherche sur les blessures de la route : Ottawa, ON.